L’homme en rouge du chantier du Centre Pompidou

Au pied d’un titan en échafaudage, un homme, vêtu d’une veste rouge, de bottes techniques et d’un casque blanc, se tient courageusement devant le chantier du centre Pompidou. Il participe à l’effort de rénovation de la « Chenille », la passerelle d’escaliers mécaniques du musée d’art moderne. Un rayon de soleil l’illumine, face à un mur d’ombre. Confronté à un monstre d’acier et de boulons, va-t-il pouvoir ressortir victorieux ?

Qu’est-ce que le centre Pompidou ?

D’une structure composée de 15.000 tonnes d’acier et de 11.000 m² de surface vitrée, le centre Pompidou s’élève à 42 mètres de hauteur et s’étend sur 166 mètres. La construction du centre débute en 1972, à la place d’un espace qui servait de parking pour le marché des Halles dans les années 60′, un parking lui-même né de la démolition d’anciens logements du quartier de Beaubourg dans les années 30, pour cause d’insalubrité. Au total, le chantier, gigantesque, s’est étalé sur pas moins de cinq ans pour une inauguration du centre en 1977.

La vision des architectes, Renzo Piano et Richard Rogers, a été de créer un bâtiment avec un squelette de poutres, poteaux et tirants, non pas à l’intérieur mais à l’extérieur. Pour matérialiser l’originalité de cette structure, ils ont coloré les artères de circulation : le bleu pour la circulation d’air, le jaune pour la circulation électrique, le vert pour la circulation d’eau et le rouge pour la circulation des personnes. En résulte un espace largement ouvert à l’intérieur, dédié principalement à l’exposition d’œuvres artistiques de courant moderne (plus de 12.000 m² pour les collections permanentes et près de 6000.m² pour les expositions temporaires), mais aussi deux bibliothèques, l’une, publique, bien connue des étudiants, l’autre restreinte à la recherche, ainsi que deux salles de cinéma, une salle de spectacles de près de 400 places et une salle de conférence.

Pourquoi le centre est-il en travaux ?

Véritable emblème du centre Pompidou, jusque sur le logo du site internet, la passerelle extérieure d’escaliers mécaniques, appelée la « Chenille », est en service depuis plus de 40 ans et nécessite un entretien mérité. Les travaux supposent donc le démontage de celle-ci, le remplacement des escaliers, mais aussi des panneaux vitrés pour une meilleure visibilité extérieure et une performance énergétique accrue. L’accès principal va également être facilité avec une entrée élargie, rénovée, avec l’installation de 6 portes tournantes pour une plus meilleure fluidité.

Bien que la fin des travaux soit prévue au printemps 2021, le centre Pompidou est resté ouvert jusqu’au confinement avec un accès à l’arrière du bâtiment et nous pourrons retrouver ses collections au terme de celui-ci. En attendant, le site internet du centre offre de nombreuses ressources, comme des MOOCs (cours en ligne, gratuits et ouverts à tous) pour s’initier à l’art contemporain, ou encore des visites guidées des plus récentes expositions en vidéo, comme la très réussie exposition Francis Bacon.

Un avis sur « L’homme en rouge du chantier du Centre Pompidou »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :