Le Photographe de l’Arc de Triomphe du Carrousel

Pile au milieu des piliers centraux de l’Arc de triomphe du Carrousel, jambes écartées comme le monument, les bras levés et la tête tournée vers le haut, un homme photographie l’intérieur de la voûte centrale. Porte d’entrée au jardin des Tuileries, l’arc de triomphe du Carrousel est orné d’une statue de Napoléon et de sculptures martiales. Beau décor pour une danse traditionnelle.

L’Arc de Triomphe du Carrousel, un des quatre arcs de triomphe de Paris

Au total, on peut trouver quatre arcs de triomphe à Paris. Le plus connu se trouve bien entendu sur le rond-point de l’Etoile et ouvre la voie aux Champs Elysées et à la capitale dans son ensemble. Deux autres sont situés dans le 10ème arrondissement, non loin l’un de l’autre, respectivement sur le boulevard Saint-Denis et le boulevard Saint-Martin, plus sobrement nommés « Porte Saint-Denis » et « Porte Saint Martin ». L’Arc de Triomphe du Carrousel, lui, est situé à l’entrée du jardin des Tuileries, en face du musée du Louvre. Difficile de lui prêter une grande attention quand on sort du Louvre et qu’on enchaîne par une promenade décontractée dans le jardin des Tuileries, l’arc parait isolé au milieu de la vaste place du carrousel. Pourtant, il s’agit bien d’une entrée d’honneur pour le jardin, et à l’origine, pour le palais des Tuileries, ancien palais de Napoléon, aujourd’hui disparu. Pour sa construction, entre 1806 et 1809, l’empereur s’est inspiré des arcs romains, et notamment de l’Arc de Constantin, qui se trouve à Rome, entre le Colisée et le Palatin et l’Arc de Septime Sévère, sur le Forum romain de la capitale italienne. Comme ses cousins romains, l’arc de triomphe du Carrousel diffère de son grand-frère de l’Etoile car il possède 2 arcs intégrés aux extrémités en plus de l’arc central.

Un monument orné de motifs guerriers

Dédié aux victoires de l’armée napoléonienne, et surtout celle à celle d’Austerlitz, l’Arc de Triomphe du Carrousel est doté de piliers, statues, et bas-reliefs finement sculptés par les meilleurs sculpteurs de leurs temps comme Cartellier, Clodion et Lemot, à la gloire des scènes militaires victorieuses. Si l’extérieur rengorge de sculptures martiales, l’intérieur, lui, est décoré d’élégants motifs floraux, insérés dans des petits carrés, qui s’alignent sagement le long des voûtes de l’arc. Contrairement à son « rival » du rond-point de l’Etoile, le sommet de l’arc de Triomphe du Carrousel n’est pas autorisé au public. Toutefois, un journaliste du Point, Fréderic Lewino, a pu avoir accès, avec une caméra, à une visite guidée aux côtés de Néguine Mathieux, chargée d’études documentaires au Louvre. A la clé des images inédites, sur le Louvre d’un côté et le jardin des Tuileries de l’autre, ainsi que sur l’ornement principal, la statue de Napoléon lui-même, installé sur un char tiré par quatre chevaux vigoureux.

Un Haka polynésien à l’arc de triomphe

De passage à Paris, des danseurs polynésiens du Tiki Village de Moorea, ont proposé un haka devant l’arc de Triomphe du Carrousel. Le haka, danse rituelle maorie, composée de gestes et de chants, traditionnellement réalisée à l’occasion de cérémonies ou de festivités, exploite ici tout à fait la valeur symbolique « triomphale » du lieu. Une belle idée pour faire connaître et diffuser la culture Maorie !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :