Fouler la Place des Victoires

Sur la gauche, un passant, téméraire, profite de l’absence de voitures pour s’aventurer sur le bitume de la place des Victoires. Au centre, une statue représente Louis XIV, dit le « Roi-Soleil », monté sur un cheval qui cabre devant des rayons lumineux, comme un défi à l’astre solaire. D’un aspect esthétique travaillé, la place des Victoires se retrouve régulièrement sur grand écran.

Une place dessinée pour Louis XIV

La particularité de la Place des Victoires est qu’elle a été dessinée et construite pour recevoir une statue de Louis XIV. C’est en 1683 que le Maréchal de la Feuillade, militaire de haut-rang, décide de créer une place pour rendre hommage aux victoires du monarque. Il fait appel à l’architecte Jules Hardouin-Mansart, petit-neveu de François Mansart, pour une inauguration trois ans plus tard. En résulte une place circulaire, comme le soleil, entourée de bâtiments aux façades régulières et organisées, avec une statue de Louis XIV au centre, qui a plus tard été abattue à la Révolution. La statue actuelle, du sculpteur François-Joseph Bosio, date de la Restauration et a été installée en 1822.

La place des Victoires au cinéma

Le caractère esthétique de la place des Victoires en fait un lieu de tournage prisé. Filmée par la réalisateur japonais Nobuhiro Suwa en 2006, elle abrite le désespoir d’une mère ayant perdu son fils, incarnée par Juliette Binoche, dans le court-métrage Place des Victoires, issu du film collectif de Paris Je t’aime. En 2010, elle est le décor d’un baiser entre Vanessa Paradis et l’acteur américain Andrew Lincoln, dans l’Arnacoeur, de Pascal Chaumeil. En 2013, elle est le lieu de rendez-vous entre deux inconnus rencontrés sur internet, dans un nouveau court-métrage, Paris By Night, mettant en scène Louiza Benthoumi et Benjamin Lavernhe. Ce dernier, pensionnaire puis sociétaire de la Comédie-Française en 2018, jouera notamment aux côtés d’une floppée d’acteurs talentueux comme Bill Muray ou Owen Wilson dans le prochain film du réalisateur américain Wes Anderson, The French Dispatch. Enfin, en 2019, elle est le théâtre de la rencontre émouvante entre un jeune garçon désœuvré et chapardeur, et un quadragénaire en proie à des déboires professionnels, interprété par Guillaume de Tonquédec, dans Place des Victoires, un film de Yoann Guillouzouic.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :