Une fleur parmi les fleurs au Jardin des Plantes

Comme sortant d’un bourgeon, une jeune femme aux traits fins se recoiffe avec délicatesse, environnée d’une voluptueuse floraison blanche appartenant à un cerisier japonais, le Shirotae du jardin des Plantes. En partie dissimulée par une infinité de fleurs, la jeune femme semble elle-même faire partie du bouquet naturel, une fleurs parmi les fleurs.

80.000 plantes au jardin des plantes

Situé dans le Vème arrondissement, en face du port de l’Arsenal entre le campus universitaire de Jussieu et la gare d’Austerlitz, le jardin des plantes est un vaste espace consacré à la découverte de la flore, ainsi qu’à la faune grâce à une ménagerie, et aux sciences naturelles avec le Museum National d’Histoire Naturelle. Le jardin botanique accueille un foisonnement de 8.500 espèces différentes, 2.000 arbres et un total de 80.000 plantes saisonnières. Ses onze jardins en libre accès en font un lieu de promenade des plus agréables, notamment à la belle saison. Des serres et des galeries consacrées aux sciences naturelles et à la minéralogie complètent la visite culturelle.

Une flore fournie et variée

L’allée centrale du jardin des plantes entraîne le visiteur dans une flânerie contemplative de près de 500 mètres entre les plants de fleurs colorées, l’herbe verte organisée des jardins à la française et les feuilles des arbres jouant avec le vent. Des pivoines rouges vifs, des magnolias au violet doux et des pavots d’Islande d’un orange délicat décorent les allées. En son milieu, le large cerisier japonais shirotae, en floraison au printemps concentre les regards d’émerveillements et les clichés de souvenirs. D’autres jardins plus secrets se trouvent plus à l’abri des regards, comme le jardin des roses et des roches, le jardin des iris et des plantes sauvages ou le jardin alpin.

Une faune exotique

Côté animaux, le zoo de la ménagerie du jardin des plantes compte des marsupiaux, une panthère de chine du nord qui supporte des températures très froides, un harfang des neiges (hibou blanc moucheté) et de multiples autres espèces exotiques. Sangliers, gaurs (bovidés sauvages imposants) et takins du Sichuan (caprin des montagnes) nous impressionneront, tandis que des flamands rouges et des pandas roux nous attendriront.

Une exposition sur les pierres précieuses à venir

Outre la faune et la flore, le jardin des plantes complète la visite par des galeries (payantes) consacrée aux sciences naturelles, comme la galerie de l’évolution ou la galerie de la paléontologie, ainsi qu’une galerie de géologie et de minéralogie dotée de 600 pièces de cristaux et de gemmes. Une grande exposition proposera à la réouverture une découverte des pierres précieuses, avec, pour patienter, un cycle de conférence en ligne au mois d’avril avec le jeudi 8 avril une conférence intitulé « le rêveur de pierres » ou le lundi 12 avril une autre sur le « diamant, de la terre aux étoiles ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :