Les poèmes du Jardin du Palais Royal

Encadré par deux arbres, un banc surgit d’un tapis de feuilles mordoré. Sur son dossier, on peut lire « Elle meurt de mort lointaine, l’amoureuse du vent », extrait d’un poème d’Alejandra Pizarnik, issu du recueil « Arbre de Diane ». Au premier plan, sur la droite, une feuille, recourbée et récalcitrante, est échouée sur le sol. Dix-huit bancs-poèmesLire la suite « Les poèmes du Jardin du Palais Royal »

Case n°2 à la Fontaine des Innocents

Œuvre de l’architecte Pierre Lescot et du sculpteur Jean Goujon, la fontaine des Innocents est, à la fin du XVIIIème, au centre d’un marché, non loin des de l’emplacement des Halles Balthard, décor d’une œuvre de Zola, construites mi-XIXème.

Eblouissement à la passerelle Léopold-Sédar-Senghor

Proche des Tuileries, la passerelle relie à la fois le niveau supérieur, sur la rue et le niveau inférieur, depuis les quai. D’une structure métallique couverte de bois exotique, il est orné d’une statue d’un ancien ambassadeur américain, qui fut par la suite président des Etats-Unis.